Le Saviez-vous?

Le marché de l'assurance salaire est hautement compétitif et les assureurs s'ingénient à développer des programmes de plus en plus flexibles qui s'adaptent à vos besoins qui sont bien souvent nettement différents d'une autre personne.
 
Il existe une dizaine de compagnies d'assurance offrant de l'assurance salaire ou invalidité au Québec.
Personne n'a de temps pour ça mais il faut s'arrêter et se demander : « Et si… ? » car une maladie ou un accident arrive bien souvent sans prévenir… et lorsqu'on est privé de son revenu, on est mal équipé pour prendre le temps de se remettre sur pied dans des conditions qui favorisent un bon rétablissement.
Détrompez-vous car plusieurs formules existent sur le marché. Si vous manquez de temps pour répondre à un questionnaire santé ou si vous ne désirez pas souscrire à une protection complète, il existe des programmes d'assurance salaire à émission simplifiée qui ne comportent que 3 ou 4 questions et même des programmes à émission garantie sans aucune question d'ordre médical!
Vérifiez la classe professionnelle que les compagnies accordent à votre occupation
Vous devez tout d'abord trouver quelle classe professionnelle les compagnies d'assurance accordent à votre occupation. La classe est déterminée en fonction de la possibilité de maladies ou d'accidents que votre occupation comporte et de la possibilité qu'elle soit exercée à long terme. Votre occupation se voit ainsi attribuer une cote (4A, 3A, 2A, A ou B) qui influe sur le coût de votre assurance salaire (assurance invalidité). La côte 4A désigne le niveau de tarification le plus bas. Or il arrive que cette cote diffère d'une compagnie d'assurance à l'autre. On sélectionne généralement la compagnie qui vous offre la meilleure cote.

Vérifiez les rabais offerts à certaines professions, la vôtre en fait peut-être partie!
Selon votre métier ou votre profession, vous pourriez être admissible à un escompte accordé directement par l'assureur ( 15 à 25 % de rabais sur le coût régulier )  Demandez à votre conseiller de vérifier pour vous.
Même si vous en êtes à vos premiers jours à titre de travailleur autonome, il est possible d'obtenir un plan d'assurance invalidité si vous exerciez un emploi ou une occupation générant des revenus l'année précédant votre lancement en affaires, et ce, même si vous ne détenez pas de contrats signés avec des clients. 
Certains assureurs utilisent la clause 12/12 ou 24/24 afin de vous émettre un contrat rapidement. Au moment de l'invalidité, ils vont scruter votre historique médical pour une période de 12 ou 24 mois, dépendant de la clause, avant l'achat de votre assurance salaire (assurance invalidité). La clause 12/12 est interprétée comme suit : vous ne pouvez pas réclamer dans les 12 premiers mois de votre adhésion à l'assurance pour une situation de santé pour laquelle vous avez consulté un médecin dans les 12 mois précédant l'achat de votre assurance.
Vous ne serez pas seul et certains assureurs ont adapté leur offre de produits pour s'adapter à cette nouvelle réalité. Récemment, certains assureurs ont ajouté à leur offre la possibilité de conserver une protection en cas d'accident seulement après l'âge de 65 ans. Après avoir bénéficié d'une protection en cas d'accident et de maladie, plutôt que de vous retrouver sans aucune protection à partir de 65 ans, vous pourriez ainsi maintenir une protection en cas d'accident.
 
D'autres assureurs vous offrent la possibilité de transformer votre assurance invalidité en une assurance autonomie. Comme pour l'invalidité, cette assurance prévoit le paiement d'une rente. Toutefois, l'élément déclencheur du paiement de la rente n'est pas l'incapacité de faire votre travail mais l'incapacité de prendre soin de vous-même que ce soit en raison de l'âge, de la maladie ou d'un accident. Vous est donc assuré d'avoir une protection pendant votre vie active et votre retraite.
Songez plutôt à offrir à vos employés un plan d'assurance individuel de base tout en vous munissant d'un plan beaucoup plus adapté à votre réalité d'entrepreneur. Tirez avantage de la fiscalité et bâtissez votre plan de protection avec des garanties haut-de-gamme non disponibles avec des programmes d'assurance collective.  Si vous êtes actionnaire de votre entreprise, contrairement au plan d'assurance collective, vos dividendes peuvent être inclus dans votre revenu assurable et ainsi prévoir une rente mensuelle plus élevée en cas d'invalidité. Ce revenu est plus représentatif de celui que vous touchez alors que vous travaillez.
La réponse est oui. Veuillez toutefois noter que certaines compagnies d'assurance offrent également l'assurance invalidité hypothécaire. Alors si vous combinez vos protections chez le même assureur, vous pouvez ainsi bénéficier de rabais sur les frais de police et vous simplifier la vie au moment de la réclamation!
Rien de plus simple, certains assureurs ont développé une solution qui inclut une rente en cas d'invalidité, une assurance vie, un programme d'assurance maladie complémentaire pour les frais paramédicaux (chiropraticien, physiothérapeute, massothérapeute, psychologue, etc.), les soins dentaires, une assurance voyage ainsi qu'un remboursement de base pour les soins de la vue.